La vieillesse – Les collections impossibles (10)

Chaque ride

Près de tes yeux

Est un chemin

De larmes

 

 

Plus prononcée

De jour en jour

Vers tes joues

Parfumées

 

Chaque ride

Où coule

Les années

Va plonger

Dans tes yeux

 

Alors je serai là,

Dans ta tête

Dans ton corps

Dans tes doigts

 

Je me perdrai

A te reconnaître

Quand je ne serai plus

Dans tes bras

 

Descendons ouvrir

La fenêtre

A regarder

Le petit bois

 

Un beau tapis

De pâquerettes

Voici le lit

Où tu mourras

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La vieillesse – Les collections impossibles (10)

  1. mariessourire dit :

    près des yeux chaque ride créée
    parfois par chagrins ou bonheurs
    chaque ride est moment de vérité
    qui peut se lire à toute heure

    celui qu’on est à l’intérieur
    se révèle toujours à l’extérieur
    au moment de la fin de vie
    visage, reflet de toute une vie…

    belle journée à toi !
    bises
    sourire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s