Je me souviens ou le mémorial de Murambi – Les collections impossibles (08)

Le Mémorial de Murambi * (ce soir le ciel est turquoise II)

Attention : Ce texte peut être insupportable à lire, mais la fin est pleine d’espérance. Lors du génocide du Rwanda en 1994, des familles entières (quelquefois de plus de 50 personnes) ont été asassinées. Seuls les rescapés peuvent témoigner. Ce texte est librement adapté des cérémonies nocturnes du souvenir l’année suivante

Je me souviens de toi, ma mère

Nzasangamariya Sperancia

Je me souviens, je me souviens

Je me souviens de toi

Tuée à coups de machette à Masaka

Alors que nous étions ensemble

Et que tu me disais :

« Mon enfant, sois courageuse »

 

Je me souviens de toi, Noheli Ntiganzura

Mon frère, avec qui j’ai marché

Marché jusqu’à Masaka

Où on t’a tué à coups de machette

Sous mes yeux

Je me souviens de mon frère

Gilbert Rubangura

Je me souviens comment ils l’ont découpé…

 

Je me souviens de Bonaventure

Tué et abandonné sur la route

Je me souviens de sa femme

Tuée à la grenade

Je me souviens de mon enfant

Mort en pleurant

Achevé à la grenade

Par ceux qu’il suppliait…

 

Je me souviens de toi Rungano

Je me souviens de toi Mukakavisa Doris

Tu étais jeune, on avait le même âge

On allait à la même école

On jouait ensemble

Mais ils t’on massacré sans pitié

Je me souviens de toi, Nicolas,

Tu avais sept ans

Ton corps a été mangé

Par les fourmis et les vers

Je me souviens de toi

Tu es mort sans savoir pourquoi

 

Souviens-toi de ces corps

Etendus sur le sol

Souviens-toi des martyrs

Souviens toi de ceux qui ont creusé

Leur propre tombe,

Souviens-toi…

 

Et toi, enfin, Annick Kayitesi

Témoin du génocide

Rescapée du génocide

Que vois-tu de l’avenir

Au fond de l’orphelinat « Terre des hommes »

Au fond de tes yeux taris

Depuis longtemps de larmes

Au fond de ton âme meurtrie

Tu ne crois pas que la page est tournée

Pardonnes-tu ?

Si on te demandait pardon,

Deviendrais-tu folle ?

De tes beaux yeux marrons

Qui descendent des étoiles

Subsistent encore les souvenirs

De ta famille exterminée

Mais je sens au fond de toi

Que quelque chose s’est fracassée

Alors souviens-toi des jours heureux

Pour un avenir radieux…

* : Murambi est un petit village où ont été réunis près de 30.000 tutsis afin de les exterminer. Depuis, pour le souvenir, un mémorial a été dressé pour que chacun se souvienne.

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Je me souviens ou le mémorial de Murambi – Les collections impossibles (08)

  1. Monbilloubill dit :

    C’est sublime & dure à la fois mais c’est la vie représenté par de belles phrases, continue comme ça tonton!! ;D

  2. loulou dit :

    Un texte superbement écrit mais combien difficile à lire. Comment font-ils ces gens-là pour vivre avec ces souvenirs? Leur courage doit être sans limite.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s