Le sablier – les collections impossibles n°06

Pour mesurer le temps,

J’aurais voulu prendre

Tous les grains de sable

De la Terre…

Je t’aurais vu grandir

Une fleur de printemps

Pour mesurer l’enfant

J’aurais voulu prendre

Le plus beau maître

D’école

Sur un banc trop meurtri

Je t’aurais vu apprendre

Les choses de la Vie

 

Pour mesurer l’amour

J’aurais voulu cueillir

Toutes les fleurs

De la Terre

Apercevant alors

Le nombre de baisers

S’abattre sur mes joues

 

Pour mesurer la pluie

J’aurais voulu prendre

Tous les puits

De la Terre

Pour que les blés

Ressemblent à l’or d’été

Que tu récolteras

 

Pour mesurer mes rides

J’aurais voulu prendre

Toutes les charrues

De la Terre

Pour creuser les sillons

De tes baisers d’enfant

Et recouler mes larmes

 

Mais je suis presque

Arrivé au bout

De mon sablier

N’oublie pas :

Prendre avant de partir

Une partie tombée

De ma vie ensablée…

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Le sablier – les collections impossibles n°06

  1. Lucia dit :

    Il reste un bout de chemin à parcourir, le sablier n’est pas tout à fait vide, il lui reste quelques grains à offrir.
    Bel écrit.
    Amicalement

    • Lucia dit :

      Cher ami, je viens te remercier pour tes allées et venues silencieuses dans mon jardin.
      Chaque pensée, chaque partage déposé dans l’invisibilité, ne m’ont pas laissée indifférente.
      L’être humain a besoin d’être stimulé par des marques d’attention.
      Les signes de reconnaissance qu’il reçoit lui indiquent qu’il est reconnu et accepté.
      Cela peut être un geste, un bonjour, une pensée, un compliment, un encouragement…
      Connais- tu cette expression qui dit :
      « Aime moi ou hais moi, mais ne m’ignore pas ».
      Chaque personne dispose d’un canal préférentiel pour recevoir ou donner des signes d’attention.
      Cela peut être par le regard, le toucher, la parole, l’écrit.…
      Il me semble te reconnaître dans l’écriture par tes « poésies et chansons de la vie », c’est ta façon de communiquer, d’entrer en relation, je le perçois ainsi et j’y suis très sensible.
      Continue de nous ravir par tes écrits où se dégagent sensibilité, amour et humanité.
      Tant qu’il me sera possible, je viendrai te lire avec plaisir, avec mon amitié pour partage.
      Je te souhaite un bel été tout en poésie.
      Amicalement

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s