800 ans de la cathédrale de Reims – Couleurs somptueuses ; Les collections impossibles (05) Le ver dans la pomme

800 ans de Cathédrale de REIMS, celà se fête, non ?

Vendredi 13 Mai, je me suis rendu à Reims, plus exactement sur le parvis de la Cathédrale vers 22h30  pour assister au spectacle féérique de cet édifice en vraies couleurs . Eh oui….les statues étaient colorées aux temps du Moyen-Âge.

Mais admirez plutôt ! Voici d’abord la cathédrale en couleurs actuelles :

En se rapprochant, on pouvait voir le détail des petites statues sur les arcs et près du porche

Le ver dans la pomme – les collections impossibles (05) d’après « les chansons de la Vie »

As-tu déjà aimé

Pour la beauté du geste

As-tu déjà croqué

La pomme à pleine dent

Pour la saveur du fruit

Sa douceur et son zeste

Tes-tu perdu souvent ?…

 

Oui, j’ai déjà aimé

Pour la beauté du geste

Mais la pomme était dure

Je m’y suis cassé les dents

Ces passions immatures

Ces amours indigestes

M’ont écoeuré souvent

 

Les amours qui durent

Font des amants exsangues

Et leurs baisers trop mûrs

Me pourrissent la langue

Les amours passagers

Ont de futiles fièvres

Et leurs baisers trop verts

Nous écorchent les lèvres

 

Car à vouloir s’aimer

Pour la beauté du geste

Le ver dans la pomme

Nous glisse entre les dents

Il nous ronge le cœur

Le cerveau et nous laisse

Son parfum en dedans…

Les amours de sagesse

Font de futiles efforts

Leurs caresses éphémères

Nous fatiguent le corps

Les amours qui durent

Font les amants moins beaux

Leurs caresses à l’usure

Ont raison de nos peaux…

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour 800 ans de la cathédrale de Reims – Couleurs somptueuses ; Les collections impossibles (05) Le ver dans la pomme

  1. kobain69150 dit :

    je me suis perdu ,aussi,pour la beauté de l’autre,surtout,la beauté du geste également,et qu’importe le reste………..

  2. Lucia dit :

    Le ver dans la pomme pourrit la pomme, cela peut être vrai sauf si on retire le ver, on peut alors sauver la pomme…
    Les « amours » comme définis dans ce texte, (amour au pluriel), sont des amours qui blessent, qui usent et tuent la beauté du verbe « aimer ».
    Ces amours là laissent un goût amer, provoquent déceptions, blessures sur blessures…
    Ce n’est pas l’amour avec un grand A. auquel je crois.
    Ce n’est pas par naïveté que j’y crois, non j’ai du vécu à 58 ans. Comme beaucoup j’ai connu : coup de foudre, passions… J’ai connu : mensonge, trahison, lâcheté, humiliation, abandon et j’en passe…
    L’Amour auquel je crois , que je vis dans la réalité avec mon deuxième époux, se cultive avec audace, avec patience comme le jardinier dans son jardin. On arrache les mauvaises herbes, on arrose, on met un peu d’engrais, on flâne dans ses allées, on parle aux plantes…
    Les ennemis de l’Amour sont le silence, l’ennui, le manque de communication, de projets, d’intérêts communs, d’acceptation, de câlins, de mots tendres… L’être parfait n’existe pas, c’est une réalité.
    L e terme « symbiose » me plaît assez.
    Se désirer, se regarder comme au premier jour avec la volonté d’aller toujours plus loin dans la connaissance de l’autre, de le rencontrer finalement est un amour qui peut durer dans le temps, j’en suis persuadée.
    Que la vie puisse t’offrir ce beau cadeau si tel est ton besoin.
    Reçois mon amitié sincère .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s