Les collections impossibles – la plage (03) – Publié à compte d’éditeur chez Edilivre

Bonjour à tous,

J’ai enfin reçu une bonne nouvelle : Edilivre , maison d’édition à compte d’éditeur, a retenu mon manuscrit « faire un effort pour voir le monde » pour le publier. A part la relecture et la correction des fautes qui sont à mes frais, le reste est pris en charge par la maison, cool, non ?

De plus, j’ai aussi envoyé une compilation de mes plus belles poésies de trois premiers recueils à la maison d’édition Le Cherche Midi, uniquement sous forme papier (61 poésies en tout) , l’envoi électronique était interdit. Surtout, ne pas avoir de regrets, n’est-ce pas ?

Et maintenant, la poésie La Plage, beaucoup plus grave que les deux premières, à vous de juger….

La Plage

La Mort n’appartient pas

A la vie quotidienne

C’est le début du silence

 Elle est déjà le domaine

De l’éternité

Une espèce de grande plage

Sur laquelle nous marcherons

Tous ensemble

Oui,

Toi, moi,

Et les autres…

Une plage d’éternité

Ou de néant

C’est au choix…

Qu’importe l’Homme

Qu’il soit né avec la paille

Qu’il soit né avec la soie

L’horizon sera le même :

Cette plage immense

Et infinie…

Tu l’as souvent rêvée

Je le sais

Si tu y vas

Je t’accompagnerai…

Tu ne seras pas seule

Mon amour

Mon pas suivra ton pas

Ma main suivra ta main

Nous n’aurons pas peur

De l’horizon…

(c) Avril 2011

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Les collections impossibles – la plage (03) – Publié à compte d’éditeur chez Edilivre

  1. Lucia dit :

    Beau poème sur l’au-delà, avec une note d’espérance
    Moi c’est ainsi que je le vois

    Cette armée immense, je la vois
    Au seuil du séjour radieux
    Trône resplandissant de Lumière
    Une voix dira :
    « Venez, venez mes frères
    Les bien- aimés de mon Père »
    Ce vaste océan , je le vois
    La louange des anges montera
    Et tout l’univers tremblera
    Oh ! Ce n’est pas le néant !
    Ici plus de peurs
    De larmes, ni de pleurs !
    Nous serons tous heureux
    Nombreux comme les grains de sable
    Oh ! Quel bonheur ineffable !
    Que ce sera beau
    Lorsque nous serons là-haut !

    Que ce joli mois de Mai t’apporte des petites joies et beaucoup l’inspiration
    Amitiés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s